2009/10/29

L'intendant Hocquart et son ordonnance • Intendant Hocquart's order

Dans les documents du régime français où il est question de notre ancêtre, on parle d'Estienne Boutron dit Major, jamais d'Estienne Bontron, qu'il s'agisse de son droit à une demi-solde en tant que soldat du détachement de la Marine ou, comme ici, d'une ordonnance de l'intendant Hocquart.

En effet, le 12 juillet 1734, l'intendant ordonnait que les habitants, particulièrement le nommé Philippe Fasche, cessent de passer dans le champ de grains d'Estienne Boutron dit Major.


Voici la transcription du texte de l'ordonnance :

Dans la marge :

12 Juillet
Qui fait deffense au nommé fâche et autres de passer au travers les grains d'Estienne Boutron

Texte :
Sur les plaintes qui nous ont esté faites par Estienne Boutron d Major habitant de Notre Dame des Vertus que plusieurs habitants de la Paroisse passent a travers ses grains pour abreger leur chemin entre autres Le nommé Philippe fasche, ce qui cause un préjudice notable aud Boutron -Lequel nous avoit requis de vouloir bien sur ce luy pourvoir Nous faisons très expresse inhibition aud fâche, et a tous autres de passer dans les grains et pardessus les clotures dud Boutron et de tous autres habitants a peine de trois livres damende et de tous dommages et depenses
Mandons aux officiers de milice du Lieu de tenir la main a l'Execution de la presente ordonnance; fait a Montréal le douze Juillet 1734:
Hocquart
Source iconographique :
Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 03Q_E1,S1,P2679

Source textuelle :
Fonds du secrétariat d'État à la Marine et aux Colonies; Fonds dit des Colonies; Correspondance à l'arrivée en provenance des colonies du Canada • 18 octobre 1734 • Archives nationales d'outre-mer (Anom, France), COL C11A 61/fol.217-222v

------------


In the French colonial documents wherever our ancestor is concerned we can read he is named Estienne Boutron dit Major, not Estienne Bontron, whether he asks for half-pay as a former soldier from les compagnies franches de la Marine or, like here, if he asks for the Intendant to act on his behalf.

On July 12, 1734, Intendant Hocquart forbid that anyone went through the fields of Estienne Boutron Major if they did, the militia was ordered to have them pay a fine in the amount of three pounds.

Here is the text - in translation:

In the margin:
July 12
that forbids the said Fâche and others to go through Estienne Boutron's grains
Hence the complaints made by the said Estienne Boutron dit Major living in Notre Dame des Vertus that many inhabitants of the Parish go through his grains to cut their journey particularly the said Philippe Fasche, and that causes noteworthy prejudice to aforesaid Boutron who asked us to intervene on his behalf
We formally forbid the aforesaid fache and anyone else to go through the grains or to climb the fence of aforesaid Boutron. trespassers will be fined in the amount of three pounds with damages and expenses
We ask militia officers of the parish to implement this order
Done in Montreal twelfth of July 1734
Hocquart

Source for the images :
Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 03Q_E1,S1,P2679

Source for the text :
Fonds du secrétariat d'État à la Marine et aux Colonies; Fonds dit des Colonies; Correspondance à l'arrivée en provenance des colonies du Canada • 18 octobre 1734 • Archives nationales d'outre-mer (Anom, France), COL C11A 61/fol.217-222v

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez un commentaire? You'd like to comment?