2009/11/14

Angélique Proteau : un mariage et deux enterrements Partie II : une erreur est-elle possible? Part II: is a mistake possible?


Est-il possible que le rédacteur de l’acte de sépulture d’Angélique Proteau à Québec, le 14 juin 1754, ait fait erreur?

Qui a rédigé l’acte de sépulture d’Angélique Proteau de 1754?

Charles Marie Madeleine Youville Dufrost, fils cadet de sainte Marguerite d’Youville, a été ordonné prêtre le 26 août 1752. Avant d’être nommé curé à Lévis, il agit comme vicaire à Notre-Dame de Québec. Dès septembre 1752 et jusqu’à son arrivée à la cure de Lévis en octobre 1754, il signe de nombreux actes : 197 sépultures, 153 baptêmes et 4 mariages. À Notre-Dame de Québec au cours des dix premiers mois de l’année 1754, il appose sa signature au bas de 81 actes.

Quand je consulte une période donnée dans un registre paroissial pour la première fois j’ai l'habitude d'essayer de découvrir quel genre d’erreurs commet le plus souvent le rédacteur des actes. En agissant de la sorte, j’ai le sentiment de mieux le connaître et l’impression de mieux saisir sa façon de penser.

En examinant, par exemple, l’acte de sépulture d’Ignace Bertrand, en date du 27 octobre 1752, on s’aperçoit qu’il nomme les parents de l’enfants «Ignace Bertrand et Jeanne Desrocher» au lieu de Jeanne Laroche.


Quelques jours plus tard, le 31 octobre 1752, dans l’acte de sépulture de Marie Angélique Le Cerf, on s’aperçoit qu’il appelle l’enfant défunte Marie Joseph alors qu’elle se prénomme Marie Angélique, comme sa mère. En marge de l’acte, il se corrigera et écrira : «Mie Angelle».


Le lendemain, premier novembre, le jeune vicaire procède à l’inhumation de Nicolas Bonhomme «dix-neuf ans, fils de feu michel bonhome et de... Moreau son épouse, habitants de la paroisse de l’ancienne lorette». Cette fois, il a oublié le prénom de la mère du jeune homme, Madeleine, qu’il remplace par des points de suspension.

Qu’est-ce que ces erreurs nous disent? Elles nous disent que nerveux comme il pouvait l’être aux premiers jours de sa pratique ou bien fatigué, Charles Marie Madeleine Youville risquait de faire erreur sur le nom des personnes. Il est peu vraisemblable qu’il se trompe dans le texte rituel ou sur une date, mais sur les noms qu’il semble avoir plus de mal à mémoriser.

Mais encore, pourquoi aurait-il inscrit Angélique Proteau au lieu d’un autre nom?

Comme, la plupart du temps, la source des erreurs que l'on trouve dans les registres est proche, j’ai d'abord cherché du côté des Germain. Mais du côté des Germain il n’y avait rien à trouver si ce n’est un Antoine Germain de Saint-Laurent, qui s’était marié à Sault-au-Récollet une première fois en 1750 à Marie Amable Rouleau (Louis et Marie Jeanne Plouf), et une deuxième fois en 1756 à Saint-Laurent à Marie Agathe Groulx (Jean Baptiste et Agathe Hay). J’ai lu la biographie de Marguerite d’Youville pour essayer de trouver un lien entre les Sulpiciens de l’époque à Saint-Sulpice, Saint-Laurent, Sault-au-Récollet, Jean Gabriel Marie Lepage du Lescoät, conseiller spirituel de Marguerite d’Youville et Charles Dufrost Youville. Je n’ai rien trouvé de sérieux sinon quelques petites choses concernant messire Breül sur lesquelles je reviendrai plus tard.

Pour finir, sur le site du PRDH, j’ai demandé sur la famille de Catherine Bouré. C’était là, à la vue de tous. Les Proteau et les Bouré se connaissaient bien. Jean Baptiste Proteau, le frère d’Angélique avait épousé Marie Anne, la soeur de Catherine; Suzanne Proteau, morte l’année précédente et inhumée par Charles Dufrost Youville, avait épousé François, frère de Catherine. On peut noter en passant que le même jour, le vicaire avait aussi procédé à l'inhumation de Geneviève Mercier, fille de Marie Louise Proteau, nièce d'Angélique et fille de Jean Baptiste et de Marie Anne Bouré. Mais il y a plus encore : Angélique est le prénom de la fille aînée de Catherine, issue de son premier mariage avec Jean Girard.

1) Étant donné que Charles Marie Madeleine Dufrost Youville avait du mal à se souvenir des noms;

2) Étant donné qu’il avait inhumé le même jour de l'année précédente Suzanne, soeur d’Angélique et épouse de François Bouré et Geneviève Mercier, sa petite-nièce;

3) Étant donné que les familles Proteau et Bouré étaient proches, puisque la soeur et le frère de Catherine avaient épousé le frère et la soeur d’Angélique, et qu’il est plus compréhensible dans ce cas que l’un et l’autre nom ait été interchangés;

4) Étant donné qu’il ne se trouve pas d’acte de décès antérieur connu pour Catherine Bouré;

5) Étant donné qu’il ne se trouve pas d’acte de mariage connu entre Pierre Germain et Angélique Proteau (on se demande un peu ce qu’elle serait allée faire là-bas à Québec, étant donné que toute sa famille se trouvait sur l’île de Montréal)

Il est plus que probable que la personne inhumée par Charles Dufrost Youville soit Catherine Bouré, veuve en deuxièmes noces de Pierre Germain.


Pour couronner le tout, disons que monseigneur Tanguay, dans son ouvrage, a fait ce que la religieuse de Saint-Antoine-sur-Richelieu – dont il était question l'autre jour – avait fait en transcrivant les actes : en recopiant le nom d’Angélique il n’a pas interrogé l’acte mais a plutôt supposé qu’Angélique s’était remariée.


Alors, sait-on quand elle est morte? Mais oui, on le sait maintenant.

À suivre...


Sources iconographiques et textuelles
Notre-Dame de Québec, co. Québec, 1752-1757, 1754, F38R, S non numérotée
Notre-Dame de Québec, co. Québec, 1752-1757, 1752, F66R, S non numérotée
Notre-Dame de Québec, co. Québec, 1752-1757, 1752, F67R, S non numérotée
Notre-Dame de Québec, co. Québec, 1752-1757, 1752, F67V, S non numérotée
Portrait de Cyprien Tanguay prise sur le site de Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Cyprien_Tanguay.jpg; source : William Cochrane, The Canadian Album, men of Canada, Ontario, Bradley, Garretson & Co., vol. 5, 1891-1896.
Monseigneur Cyprien Tanguay, Dictionnaire généalogique des familles canadiennes, Montréal, Eusèbe Sénécal et fils, imprimeurs, 1886, vol. 2, p. 439.
PRDH : http://www.genealogie.umontreal.ca/fr/
------------

Is a mistake possible?
Could the person who wrote Angelique Proteau’s record of burial June 14, 1754, be mistaken? Who wrote the burial record?

Charles Marie Madeleine Youville Dufrost, youngest son of saint Marguerite Youville, was ordained on August 26, 1752. Before becoming the parish priest of Levis, he was a vicar at Notre-Dame of Quebec. Between September 1752 and October 1754, he signed many records: 197 burials, 153 baptisms and 4 marriages. In Notre-Dame of Québec, in the year 1754 only, he signed 81 records.


Whenever I look at a definite period in a record register for the first time I developed the habit of trying to see what kind of mistakes a priest makes. Doing so, I feel I know him better and I have the impression I can better seize his way of thinking.

When one looks at the burial record of Ignace Bertrand, on October 27 1752, one can see Charles Dufrost Youville writes the parents of the dead child are «Ignace Bertrand and Jeanne Desrocher» instead of Jeanne Laroche.

A few days later, October 31, 1752, he buries a baby girl, whom he names Marie Joseph Le Cerf, instead of Marie Angélique, just like her mother. In the margin, he corrects his mistake and writes : «Mie Angelle».


The next day, November 1st, yhe young vicar will bury Nicolas Bonhomme, 19 yo, son of defunct Michel Bonhomme and of... Moreau, his wife, living in l’Ancienne-Lorette. This time, he forgot the given name of the mother, Madeleine, that he replaces with suspension points.

Those mistakes tell us that nervous as he probably was in the first days of his work as a priest, or when tired, Charles Marie Madeleine Dufrost Youville was prone to forget names, not the wording of the record, nor the date.

Still why would he have written Angélique Proteau instead of any other name?

Most of the time, in the records, the reason for the mistake is not very far. I first searched the Germain side. But on the Germain side, there was nothing to find except for Antoine Germain from Saint-Laurent, who got married a first time in Sault-au-Récollet to Marie Amable Rouleau (1750 -Louis et Marie Jeanne Plouf), and a second time in Saint-Laurent to Marie Agathe Groulx (1756 - Jean Baptiste and Agathe Hay). I went on to read Marguerite d’Youville’s biography and try to look for a link between the Sulpicians in Saint-Sulpice, Saint-Laurent, Sault-au-Récollet, between Jean Gabriel Marie Lepage du Lescoät, Marguerite d’Youville’s spiritual adviser, and Charles Dufrost Youville. But I found nothing serious. Small interesting things, though... about Mister Breül. I will talk to you later about those findings.

Finally on the PRDH website, I asked for the family of Catherine Bouré. There it was, in plain sight. The Proteaus and the Bourés shared a family history. Jean Baptiste Proteau was married to Catherine’s sister, Marie Anne; Suzanne Proteau, who died the year before and was buried by Charles Dufrost, was married to Catherine’s brother, François. There is more: Angelique is the given name of Catherine’s eldest daughter from her first marriage.

1) Given Charles Marie Madeleine Dufrost Youville was prone to name problems,

2) Given he has buried Angelique’s sister married with a Bouré the year before, and her grand-niece the same day,

3) Given that the Proteau and Bouré families were close-knit with Catherine brother and sister marrying Angélique’s sister and brother,

4) Given there is no known burial record for Catherine Bouré,

5) Given there is no marriage record for Pierre Germain and Angélique Proteau,

It is more than likely that the person buried by Charles Dufrost Youville was Catherine Bouré, who was the widow of her second husband, Pierre Germain.

To top it all, let’s say Monseigneur Tanguay, in his book, did just what the nun in St. Antoine-sur-Richelieu did in copying the vital records: upon readind her name in a burial record, he supposed Angelique had remarried. Without verifying anything, he wrote Angélique had wed twice.

So, do we now know when Angélique died for real and where she was buried? Yes we do.

To be continued...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Vous avez un commentaire? You'd like to comment?