2009/12/30

Intermède : Première naissance Major à Sainte-Justine de Montréal • Interlude: First birth of a Major child at Montreal' St. Justine Hospital


À l'époque l'hôpital Sainte-Justine, fondé par Justine Lacoste et Irma Levasseur, se trouvait rue Saint-Denis entre Bellechasse et Rosemont à Montréal (c'était d'ailleurs sa troisième adresse) et était tenu par les Filles de la Sagesse.

Il faut attendre 1936 pour voir une première naissance MAJOR à l'hôpital Sainte-Justine. En fait il s'agit d'une double naissance, celle des jumeaux Gisèle (Marie Irène Rosine) et Marcel (Joseph Laurent Paul), enfants d'Albert Major et de Claire Foisy, nés le 10 octobre 1936 et baptisés le lendemain par le sulpicien Conrad MacDuff. Gisèle a eu pour parrain et marraine Alexis Dagenais et Irène Alain, son épouse, tandis que Marcel a été parrainé par Laurent Paul Foisy et son épouse Annette Narbonne de Saint-Charles d'Ottawa.

Sources textuelles :
http://archives.radio-canada.ca/sante/sante_publique/clips/5755/
Hôpital Sainte-Justine de Montréal, 1936, F68V, B405
Hôpital Sainte-Justine de Montréal, 1936, F69R, B406


Source iconographique :
http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_dad=portal&_pageid=5677,32379736&_schema=PORTAL

------------

At the time, the Montreal' Sainte-Justine, founded by Justine Lacoste and Irma Levasseur, was located on St. Denis St., between Rosemont and Bellechasse (it was its third location) and was held by les Filles de la Sagesse.

One had to wait till 1936 to see a first Major birth at Sainte-Justine. In fact it was a double birth: the twins Gisèle (Irene Marie Rosine) and Marcel (Joseph Laurent Paul), children of Albert and Claire Foisy, born October 10, 1936, and baptized the next day by Conrad MacDuff. Alexis Dagenais and his wife Irene Alain were godparents for Gisèle, while Marcel was sponsored by Laurent Paul Foisy and his wife Annette Narbonne of Ottawa's Saint-Charles.

1 commentaire:

  1. De mon côté, à ma connaissance, je ne crois pas que personne ne soit né à Saint-Justine. Mais je pense que j'y ai fait un séjour en 1956: j'avais la scarlatine. Mon père n'a pas pu tenir les 40 jours de quarantaine, il a fait toutes les promesses possibles aux docteurs pour que je rentre à la maison après une trentaine de jours.
    Mais c'était peut-être l'hôpital Pasteur. Je me souviens des lits très haut, des cadeaux reçus et de la lumière rouge qui clignotait au loin, dans la ville.

    RépondreEffacer

Vous avez un commentaire? You'd like to comment?